Installation d’un Klappschott

Sensibilisation et prise de conscience

Monsieur von Bergen explique que la situation d’inondation récurrente les a poussés à rechercher une solution durable : « Nous avions déjà une installation provisoire, mais peu fiable. Parfois, la sonde de détection se perdait ou causait même de fausses alertes. Avec la nouvelle solution, qui est simple et mécanique, nous avons éliminé les besoins en installations électriques. Cela nous offre une situation beaucoup plus pérenne. »

Prévenir pour l’avenir

Même si la nouvelle installation n’était pas initialement envisagée par les architectes, ils ont su s’adapter à la situation existante. « En tant qu’architectes, nous préférons intégrer ce genre de solution en amont. Toutefois, dans ce cas précis, nous avons dû l’intégrer dans un bâtiment existant. Grâce à l’aspect industriel du bâtiment, nous avons pu faire en sorte que le Klappschott se fonde le mieux possible dans l’architecture de l’entrée de l’immeuble. »

Un défi relevé

L’installation du Klappschott n’a pas été sans défis. « Le principal défi a été de travailler avec les ouvriers et les entreprises, notamment le façadier, pour intégrer l’installation de manière harmonieuse dans le bâtiment. Il est bien visible, mais il s’intègre aussi dans l’architecture. »

Un bilan positif

En plus du Klappschott, d’autres mesures ont été prises pour protéger le bâtiment contre le ruissellement. « Nous avons profité de transformer le quai de déchargement en un grand saut-de-loup. Nous avons également surélevé tous les sauts-de-loup pour empêcher l’eau d’entrer à l’avant et à l’arrière du bâtiment. »

Installation d’une porte de garage étanche

Les motivations des propriétaires

Les propriétaires ayant participé à la campagne de l’ECAP pour sécuriser leur propriété ont été motivés par des antécédents de sinistres récurrents causant des dommages considérables à leur sous-sol. Le problème a été clairement identifié : la porte de garage, située en bas d’une route en pente, laissait passer l’eau. Confrontés à ce souci, la nécessité d’agir est devenue évidente pour eux. Le courrier de l’ECAP les informant de la campagne contre le ruissellement a été un élément décisif. « Ils se sont déplacés à l’une des 7 séances d’information qui ont été organisées à travers le canton et, suite à cela, se sont assez rapidement décidés à passer à l’acte. »

Pourquoi choisir une porte étanche ?

Les propriétaires ont opté pour une porte de garage étanche malgré son coût plus conséquent comparé à d’autres solutions telles que la surélévation d’un muret ou l’installation d’un saut-de-loup, car il s’agissait de la meilleure option pour répondre à leur problématique. En effet, la porte étanche offre une solution robuste et autonome, ne nécessitant ni stockage ni manutention de composants divers, comme c’est le cas pour les batardeaux. De plus, l’ancienne porte de garage devenant difficile à manœuvrer manuellement, l’automatisation offerte par la nouvelle porte, contrôlable via des télécommandes, a représenté un avantage significatif.

L’ECAP, plus qu’un soutien financier

L’organisme a joué un rôle de collaboration et de soutien avec les propriétaires. Bien que les propriétaires aient entrepris la plupart des démarches eux-mêmes, l’ECAP leur a fourni des conseils et les a guidés vers des fournisseurs appropriés via un site internet dédié.

Madame Jacot-Pellet explique : « Le soutien que l’on a pu apporter aux propriétaires, c’est d’une part notre conseil et bien sûr le subventionnement. » Après réception d’un devis pour la réalisation de la pose, les propriétaires ont commandé et payé les travaux. Ils ont ensuite transmis la facture à l’ECAP, qui a pris en charge 50 % des coûts.

Conseils pour bénéficier du soutien de l’ECAP

Pour les propriétaires souhaitant protéger leur bâtiment contre les inondations, le premier conseil est de consulter le site internet pasdansmamaison.ch. Ce site fournit des informations détaillées sur les risques de ruissellement, les mesures subventionnées et la marche à suivre pour demander une subvention. Il est également fortement recommandé de faire appel à un bureau d’ingénieurs spécialisés, dont la liste est également disponible sur le site, pour la réalisation d’une étude préalable. Ces devis sont intégralement pris en charge par l’ECAP et permettent aux propriétaires de bénéficier de l’avis d’experts sur les mesures appropriées pour chaque cas particulier.

Surélévation de sauts-de-loup

Sensibilisation et prise de conscience

Ruth Léchot explique qu’avant de recevoir les informations de l’ECAP, elle n’avait aucune idée des dangers liés au ruissellement. « Quand j’ai vu le schéma qui montrait les risques, j’ai tout de suite été convaincue. Je trouve que c’était très pertinent de cibler cette campagne sur les maisons et immeubles directement menacés. » Elle salue l’initiative de l’ECAP d’identifier les dangers éventuels et d’avertir les habitants, permettant ainsi une prévention proactive.

Prévenir pour l’avenir

Même si la propriété n’a jamais été inondée, Madame Léchot a reconnu l’importance de se préparer aux nouvelles conditions climatiques, marquées par des averses intenses et localisées. « Je me suis dit qu’il serait bien de se prémunir face à ce genre d’événements qui étaient moins fréquents dans le passé », explique-t-elle.

En effet, lors de fortes pluies, la pelouse formait des mares débordant parfois sur les dalles de jardin. Bien que les propriétaires n’aient jamais connu de ruissellement significatif, Madame Léchot se dit satisfaite d’avoir anticipé ces risques. « J’étais contente qu’on anticipe parce que personne n’aime avoir de l’eau dans le sous-sol. »

Un bilan positif

Ruth Léchot et son mari n’envisagent pas d’autres améliorations pour protéger leur propriété du ruissellement, considérant le rehaussement des sauts-de-loup comme la solution la plus adaptée, sur les conseils de l’ECAP. Elle souligne également la qualité du service de l’entreprise recommandée par l’ECAP : « Ils sont venus très rapidement, ont pris des mesures précises et fournis des plans parfaits. Le résultat final était même plus beau que ce que nous avions imaginé, et tout a été fait en moins d’une semaine. »